Un séjour sur l’île rouge des Canaries

Un séjour sur l’île rouge des Canaries


Fuerteventura reste pour moi l’une des îles des Canaries qui a su se garder de l’attraction des lieux touristiques, quelques villes essaient de percer, mais nous sommes très loin de ses grandes vagues de monde. Pour nous, c’est une première, n’étant pas habitué à aller loin des constructions des hommes, de leurs conforts. Ici, on retrouve une terre aride avec des paysages époustouflants.

Comme dit juste auparavant, cette fois, je me suis épris à découvrir et à aimer ses horizons sauvages et désertiques, les plus impressionnants les uns que les autres. Sans oublier la douceur de l’eau turquoise qui borde cette île et la beauté de ses nombreuses plages de sable noir volcanique.

Si vous voulez oublier la population, il vous faudra partir à l’aventure et vous rendre sur des chemins de terre pour pouvoir découvrir des parcs naturels et des vues a coupé le souffle. Si sur la route, vous croisez des chèvres, des ânes et surtout des écureuils de Barbarie, n’oubliez pas de garder un peu de pain sur vous, car ils vous attendent impatiemment, ils n’hésiteront pas à venir chercher jusque dans votre main.

Le village de Tarajalejo, 

Tarajalejo  se trouve au sud-ouest de l’île, à tout juste une heure de l’aéroport de Fuerteventura. Le village est connu pour sa station balnéaire qui tente de se développer au fur et à mesure des années ainsi que pour sa plage de sable noir.

Lors de notre séjour, c’est dans ce village où nous avons résidé. Ici, vous trouverez des hôtels, des restaurants, des supérettes ainsi que des petites rues étroites.

 

Costa Calma les eaux calmes et le Wind Surf

Costa Calma est une plage de sable blanc d’environ deux kilomètres. La zone nord-est consacrée aux baignades familiales, vous avez deux petites plages. Quant à la zone sud-est elle parfaite si vous voulez vous faire plaisir en pratiquant du surf ou du wind surf.

Nous avons préféré nous éloigner de la zone touriste, nous sommes très vite arrivées dans un endroit paisible juste avant l’installation des surfs, ce qui nous a permis de profiter de la vue. La route d’accès est bordée de montagnes ocres et de végétation, et une fois arrivée, vous aurez le bonheur de retrouver une belle vue sur les eaux turquoises.

Le parc naturel de Jandía

Espace protégé depuis 1987, le parc naturel de Jandía comprend principalement que des montagnes d’origine volcanique, des routes de terre, des roches et une végétation rare. Dans cette zone, on trouve de très rares habitations, mais, par contre, vous avez des chances de trouver sur votre route de nombreuses chèvres qui n’hésiteront pas à vous quémander de la nourriture.

Une pause à Cofete, le temps d’un déjeuner

Pour manger, il n’y a pas beaucoup de choix, puisqu’il n’y a qu’un restaurant dans les environs. Un petit village vous permet de vous restaurer dans ce grand parc naturel, spécialités locales et fait maison. Atypique et peu coûtant, voilà ce qui vous attend chez Restaurante Cofete Pepe El Faro.

Nous concernants, nous avons choisi de goûter leur Sangria, qui était vraiment très bonne, puis des plats à partir de calamars qu’il soit grillé où frit, patates bravas (pomme de terre ridée des Canaries sauce tomate au piment) et, bien entendu, du fromage de chèvre, une spécialité à ne surtout pas louper.

Horaires : ouvert tous les jours de 10h à 19h.

Adresse : Calle Cofete, 35626 Pájara, Las Palmas, Espagne – +34 928 17 42 43

De plus juste à côté du restaurant, vous retrouverez un point de vue qui vous permettra d’apercevoir la plage de Cofete. Un petit conseil, si vous décidez d’y aller, gardez quelques morceaux de pain du restaurant, une fois en haut, des petits êtres vous attendent de pied ferme, donc si vous voulez les approcher, un morceau de pain et le tour est joué.

 

 

 

La playa de Cofete 

La playa de Cofete et sans aucun doute l’une des plages les grandes des Îles Canaries, mais également la plus sauvage. Située dans le nord de la péninsule de Jandía.

Ce coin est vraiment connu pour sa beauté, une fois sur place, une seul émotion résonne dans nos têtes, un sentiment complet de liberté. Entre les vagues qui se déchaînent sur le sable blond et le paysage aride, cette plage est un cadeau du ciel.

Par contre, pour s’y rendre, c’est tout autre chose, entre les pierres, le sable et les chemins très étroits, je déconseille à un jeune conducteur. D’ailleurs, moi-même j’ai laissé faire mon compagnon, je n’étais pas assez rassurée pour prendre le volant, après si vous aimez la randonnée, vous avez la possibilité de laisser votre voiture à Cofete et de vous lancer dans une promenade de plusieurs heures.

De plus, en hauteur, un peu au-dessus, vous retrouverez une étrange bâtisse complètement perdue. De loin on a l’impression d’approcher vers un monastère, mais une fois devant cela s’agit d’un musée. La Casa Winter, au moment où nous y sommes allées, elle était fermée. Mais à ce que l’on a entendu, cette étrange maison est rattachée à beaucoup d’histoires, comme celle de sous-marins allemands, malgré que celle-ci n’a été construite qu’après la guerre.

 

Le phare de la Punta de Jandía

Notre aventure se tourne à présent dans la direction du Puertito de la Cruz, la pointe de l’île où l’on aperçoit très vite el Faro de Jandía. Construit en 1884, celui-ci est alimenté par des panneaux solaires et des éoliennes, dedans vous retrouverez des explications sur le Parc Naturel de Jandía. Son histoire, sa construction, des informations sur la flore, les différentes espèces d’animaux que vous pouvez croiser etc …

 

Je boucle ici mon premier article sur Fuerteventura, j’ai vraiment essayé de voir en détail avec vous le sud de l’île, et dans un deuxième article je me concentrerai plus sur le centre et le nord.

J’espère de tout coeur que vous avez aimé l’article et si vous avez des précisions, avis, n’hésitez pas à laisser un commentaire. Ce que j’ai vraiment aimé dans cette première partie de visite, c’est le côté sauvage et nature de l’île, les installations humaines sont rares et cela vous laisse vraiment l’opportunité de profiter de cette beauté vierge.

Fuerteventura est une île idéale si vous voulez un coin calme, des beaux paysages pour profiter de vacances avec votre amoureux. Personnellement j’en ai pris plein les yeux, toutes ses couleurs de bleu, c’était merveilleux à voir et je garde en moi beaucoup de beaux souvenirs de cet été 2017.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *